Logo Angoustrine Villeneuve Les Escaldes
Rechercher : 
ACTUALITÉ:

Le train jaune

Le train jaune

 

 L’année du centenaire du Train Jaune donne lieu à des animations récapitulées dans le document joint.

 

REPERES HISTORIQUES

 1879 : Avant-projet d’une ligne vapeur entre Prades et Olette.

 1881 : Étude pour un chemin de fer allant d’Olette à Bourg-Madame.

1902 : Étude pour une ligne à traction électrique de Villefranche à Bourg-Madame

04 Mars 1903 : Loi autorisant la construction de la ligne du Train Jaune.

18 Octobre 1909 : Ouverture de la section Villefranche-Mont-Louis (essai des trains).

31 Octobre 1909 : Accident du Paillat, l’ingénieur Gisclard et huit autres personnes y trouvent la mort.

18 Juillet 1910 : Inauguration du tronçon Villefranche / Mont-louis.

28 juin 1911 : Inauguration du tronçon Mont-Louis / Bourg-Madame.

 Le coût total des travaux pour la construction du tronçon Villefranche / Bourg-Madame s’élève à 28 Millions de francs.

06 Août 1927 : Ouverture de la partie Bourg-Madame / Latour de Carol. Coût des travaux de ce tronçon 2,1 Millions de francs.

 

QUELQUES ELEMENTS TECHNIQUES

 

Longueur de la ligne : 62,600 KM.

Rayons de courbe minimum : 80 M.

Nombre de courbes : 386.

Déclivité maximum : 60 mm/M (Pas de crémaillère).

Alimentation électrique par 3ième rail de contact par un courant de 850 volts continu. Tunnels : 17

Voie métrique, rail Vignoles (30 kg au mètre)

Poids maximum des convois : 150 T

Altitude maximum : 1592,78 m à la gare de Bolquère (la plus haute gare SNCF de France).

Pont Gisclard : 222 m de long ; 873 t ; 80 m au-dessus de la Têt.

Viaduc Séjourné : 217 m de long ; 65 m au-dessus de la Têt.

 

À l’origine, 22 gares jalonnaient la ligne.

1905/1909 : Construction du barrage des Bouillouses (rehaussé en1942) : 17,5 Millions de M3 ; 384 m de long.

Matériels : 20 automotrices ; 20 voitures couvertes ; 5 voitures découvertes ; 179 wagons de marchandises ; un chasse-neige à soc ; un chasse-neige à fraise et divers autres engins techniques (grue, transformateur de rechange, désherbeur…).

La modernisation du matériel aura lieu entre 1963 et 1967 pour partie aux ateliers de Béziers, pour partie aux ateliers du Prado à Marseille.

Décembre 1969 : Inscription de la ligne sur la liste des suppressions de lignes.

1974 : Suppression du trafic marchandises 

1981 : La carte de résident pour les usagers des hauts cantons permet de bénéficier d’une réduction, toujours en vigueur, de 50%.

1983 : Des gares sont fermées, des emplois supprimés, des voies enlevées.

À l’origine, 22 gares étaient desservies, aujourd’hui sont maintenus 8 arrêts permanents et 14 gares en arrêt facultatif.

 

 

Pour plus de renseignements suivez les liens suivants :


http://www.pyrenees-cerdagne.com/fr/le-train-jaune